Née en Bourgogne, j’ai grandi au château de Santenay…

Née en Bourgogne, j’ai grandi au château de Santenay où mon père était directeur d’exploitation et l’œnologue pendant plus d’une trentaine années donc on peut dire que je suis tombée dedans quand j’étais petite ! 

Cette passion fût amplifiée par mon grand- père, Robet Tinlot, une figure dans le milieu viticole : ancien directeur de l’OIV, éminent juriste et un amoureux de l’histoire viticole.

Ma jeunesse fut bercée par le rythme des vendanges, les cuveries, les discussions enflammées sur le vin, j’ai donc décidé de faire me lancer dans cette voie.

En 2010 j’intègre l’Université du Vin de Suze la Rousse en licence professionnelle commerce et marketing du secteur viti-vinicole. Durant cette année j’ai le plaisir de travailler au caveau à Tain l’Hermitage de Michel Chapoutier, qui m’a permis de découvrir les grands vins de la vallée du Rhône.

A la suite, je pars au Maroc où je suis cheffe sommelière dans l’un des plus beaux palaces de Marrakech. Cette expérience fût enrichissante, j’ai pu créer ma première carte des vins et découvrir de nombreux vins encore inconnus en France.

De retour en France, j’obtiens un poste de caviste sommelière dans l’une des institutions parisiennes : Fauchon (place de la Madeleine, Paris).

Cette expérience renforce mes connaissances dans le monde du luxe, de ces codes et des grands vins français.

A la suite de plusieurs années dans le monde du luxe et de l’hôtellerie, je voulais voir un autre secteur du commerce du vins. La grande distribution en France, est souvent critiquée mais elle représente plus de 80% des ventes de vins en France.  C’est dans ce contexte que je suis intégrée les achats au sein d’un groupe de la grande distribution. Pour ma part, il n’y a pas de différence entre le secteur du luxe et celui de la grande distribution, les problématiques d’approvisionnement, la recherche des meilleurs vins.

J’ai pu me rendre dans les différentes régions viticoles françaises, partager avec les vignerons et industriels de la filiale et comprendre ce secteur.

Le plus difficile était de gagner la confiance des vignerons qui étaient réticents vis-à-vis de la grande distribution. Mais mes origines bourguignonnes m’ont permis de pouvoir proposer lors des Foires aux vins des vins prestigieux tels que ceux des Hospices de Beaune. Un des plus gros risques que j’ai pris dans ma vie : la mise en place des vins des Hospices de Beaune au sein de la FAVA (foire aux vins d’automne).

Ces quatre années furent enrichissantes et ayant toujours bougeotte, j’ai eu l’opportunité de mettre au service d’un négociant bourguignon mes connaissance du secteur de la grande distribution.

En tant que responsable grands comptes, j’ai la responsabilité de sélectionner et commercialiser des vins pour la grande distribution.

Ce qui est vrai challenge avec un millésime 2021 catastrophique, en France, en termes de volume. De plus en plus de vignerons décide de se détourner de la grande distribution pour privilégier les réseaux traditionnels ou des particuliers.

Parallèlement, la grande distribution a du mal à comprendre ces approvisionnements irréguliers, les augmentations de tarifs excessive qui sont aux antipodes des codes de ce secteur. 

Ma curiosité sur la distribution et mon envie de découvrir de nouveaux vins, m’ont emmené à me déplacer à l’étranger et de participer à de belles dégustations, telle que le concours mondial des vins du Canada où j’ai eu le plaisir d’échanger avec des acheteurs, œnologues venant des quatre coins du globe. Toutes les expériences dans mon travail, ont été enrichissantes et passionnantes.

 www.linkedin.com/in/heloisefagnoni

Primeur

Récents articles