Les terroirs vaudois sous la loupe du Chasselas 

Pour la suite de notre saga à travers les vignobles suisses aussi spectaculaires que méconnus, c’est dans le canton de Vaud que j’ai choisi cette fois-ci de vous entraîner.

Avec ses presque 3,800ha, soit un peu plus du quart de la surface totale nationale, le canton de Vaud se démarque des autres régions viticoles suisses par sa très forte proportion (65%) de cépages blancs. Parmi eux, une variété domine largement aussi bien au vignoble que dans le cœur des producteurs et des amateurs : le Chasselas ! 

Le Chasselas, révélateur des terroirs et des millésimes !

C’est que le chouchou des producteurs vaudois serait né ici-même, sur les rives escarpées du Lac Léman comme le prouvent les études historiques et génétiques menées sur le cépage ! Largement cultivé dans le monde comme variété de table pour ses jolies grappes dorées généreuses, ce cépage précoce, peu acide, aux arômes fins et subtils s’efface en bouteille pour mettre en lumière la terre qui l’a nourri et le millésime qui l’a mûri. On dit ici du Chasselas qu’il est une loupe des terroirs, un révélateur des millésimes ! Et dans le canton de Vaud, les variétés de terroirs sont légion tant les sols et les sous-sols ont été brassés et érodés par le glacier du Rhône, les altitudes et expositions variées sur les différents coteaux. Selon leurs origines les vins sont fins et floraux, fruités et tendres ou délicieusement minéraux dans leur jeunesse.

Un canton où brillent 3 soleils 

En Lavaux, vignoble aux terrasses abruptes comme empilées sur les rives du Léman, classé au patrimoine Mondial de l’Unesco en 2007, on dit que le Chasselas bénéficie de 3 soleils : le rayonnement direct de l’astre solaire, celui reflété par la surface immense du lac, ainsi que l’énergie accumulée durant la journée dans les murs des terrasses qui réchauffent l’atmosphère une fois la nuit tombée.

Avec les poissons, la fondue ou à l’apéro

En Suisse, on sert souvent le Chasselas à l’apéritif. Il accompagne aussi divinement les poissons des lacs indigènes (perche, féra, omble chevalier…) et les mets au fromage (fondue, raclette, Vacherin Mont-d’or). Plus il prend de l’âge, plus son profil se transforme : des notes de miel, de cire et d’épices chaudes apparaissent, le vin prend du volume, de la longueur jusqu’à en devenir parfois méconnaissable ! Avoir la chance de participer à une dégustation verticale de chasselas est un moment rare où les caractéristiques du millésime sont exacerbées, où la mémoire du temps emprisonnée dans la bouteille se révèle enfin. Il est fréquent désormais de trouver à la vente de vieux millésimes de Chasselas chez les producteurs vaudois.

300 types de Chasselas différents !

Si le Chasselas présente de multiples facettes dans les bouteilles, ses phénotypes à la vigne sont presque tout autant variés. Afin d’étudier cette immense diversité, mais surtout de la transmettre aux générations futures, le Conservatoire Mondial du Chasselas a vu le jour en 2009 sous l’impulsion de la Station de Recherche Agroscope. Sur 2 sites situés à Rivaz (vignoble de Lavaux) et Mont-sur-Rolle (vignoble de La Côte) plus de 300 types différents de Chasselas sont cultivés, ce qui en fait une référence mondiale du cépage.

Et pour célébrer sa diversité en bouteille, le Mondial du Chasselas regroupe chaque année les crus d’une petite dizaine de pays différents, dont évidemment une majorité de vins suisses ! En 2021, quelque 762 crus ont concouru dans les catégories Chasselas effervescents, doux, secs, jeunes et vieux millésimes. Les cuvées primées sont présentées au public en tout début d’été lors de la très populaire fête du Chasselas !

Crédits Photos : www.swisswine.ch

www.vinea.ch

Primeur

Récents articles